Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 11:21

Petite, pose tes mains sur mes genoux,
L'éternité, vois-tu, est née au village.
Ici les pensées viennent sans se presser,
et le coeur frappe des coups plus espacés,
comme s'il ne battait plus dans ta poitrine
mais quelque part au fond de la terre.
Ici la soif de rédemption peut s'étancher,
et si tu sens que tes pieds saignent
tu peux les reposer à même la glaise.
Le soir venu,
l'âme du village nous effleure.
Elle passe pareille à la senteur discrète des foins,
à la fumée tombée d'un auvent de paille,
au jeu des chevreaux sur des tombes plus hautes.

Lucian Blaga

Partager cet article

Repost 0
Published by revolutie - dans Histoires et poèmes
commenter cet article

commentaires